Pourquoi l’éducation bienveillante est une « erreur » …

éducation bienveillante

Il y a quelques jours j’ai assisté à une conférence qui m’a enfin permis de comprendre le pourquoi de ma réticence à parler d’éducation bienveillante ou positive ces derniers mois …

Il y a deux raisons à ça … autant que de mots finalement ! Et je me demandais pourquoi ça bloquait ?!? 😄

La première c’est le mot « Education«  qui traduit une intention de diriger l’enfant sur un chemin prédéfini par l’adulte … comme si l’enfant était une page vierge ou un vase vide à remplir

Personnellement je préfère vivre avec ma fille et l’accompagner sur son chemin que de la diriger sur un chemin que j’aurais choisi pour elle … ça n’est pas toujours confortable mais je suis convaincue que ce sont des graines semées pour l’avenir …

C’est juste une question de posture … je suis plus souvent dans l’observation que dans le contrôle. On ne fait pas pousser une plante en tirant dessus, on prend soin de son environnement et on lui fait confiance, elle sait ce qu’elle a à faire et nous savons qu’elle sait.J’aime à penser que c’est la même chose pour mon enfant. 🌱

Le mot « Bienveillante » me pose également un problème de posture … la bienveillance induit une idée de « tolérance » et finalement de jugement … je juge ce que tu fais inadapté mais comme moi je suis sympa et raisonnable, je vais être bienveillante … là aussi j’ai un problème avec la posture que ce mot induit : je ne suis pas bienveillante avec ma fille (en tout cas, ça ne me demande pas plus d’efforts ou de technique qu’avec mon mari, mes collègues ou ma voisine), je suis juste dans un rapport sans domination … d’être humain à être humain … Peu importe sa taille, son âge, son genre ou sa couleur de peau.

Mais ça n’est pas toujours simple parce que, comme le souligne André Stern, dès les premières semaines de vie, on nous fait croire que notre enfant n’est pas « assez » … ça commence avec une simple question « Alors ? Ca y est ? Il fait ses nuits ? »

Pour peu que la personne ajoute « Le fils de ma belle soeur a fait ses nuits dès la sortie de la maternité, lui ! » et là c’est notre compétence de maman qui est remise en question … on nous fait croire que nous ne sommes pas « assez » (douée / compétente / ferme / attentive / sécurisante / organisée / etc … – Rayez la mention inutile) et cette croyance à propos de nous s’installe insidieusement au plus profond de nos cellules.

Avec ce genre de phrases, « anodines » au premier abord puisque culturellement acceptées, on nous laisse croire que nous devons passer à l’action sur le sujet, transmettre des compétences à notre enfant, le former au sommeil … et c’est là que les tensions s’installent sur un sujet si naturel que nous n’avons aucun besoin d’agir dessus … pas plus que nous n’avons / ne pouvons intervenir sur la respiration, la digestion ou l’élimination ! Pour plus d’infos à ce sujet, je vous invite à visiter cet article : 7 choses que nous ne devrions pas chercher à contrôler chez nos enfants.

Nous avons à changer de regard sur l’enfance … Après tout si je rencontrais quelqu’un dans la rue et qu’il me pose la main sur la joue pour  m’interroger sur la qualité de mon propre sommeil pour le comparer à celui de sa belle soeur, je trouverais ça assez bizarre et intrusif … pas vous ? Pourquoi serait-ce plus acceptable quand il s’agit d’un enfant ?

Et il y a ensuite de nombreuses autres questions, de nombreuses autres situations qui nous font douter du bien fondé de nos choix, de nos habitudes, de nos intuitions … et si on y regarde de plus près c’est vrai depuis le début de notre vie … c’est la société entière qui nous explique qu’on n’est pas « assez », qu’il nous faut être « plus » et ce dès le plus jeune âge … On doit être plus sage, plus propre, plus silencieuse, plus obéissante, plus appliquée à l’école et puis plus tard … plus organisée, plus heureuse, plus économe, plus reconnaissante, plus dévouée, plus ambitieuse, plus performante, plus sexy, plus attentive, plus … plus … plus !

Et si on était tout ça, ce serait TELLEMENT plus facile de nous aimer !

Comment se sentir en confiance … s’épanouir et ne pas imploser au milieu de ces injonctions ?

Comment devenir capable d’aimer à son tour inconditionnellement et de faire confiance quand tout nous pousse au contrôle ?

 Comment « être » quand tout nous pousse à « faire » ?

Mon envie avec Maman Zen n’est pas de vous transmettre des habiletés de « parentalité positive » ou « d’éducation bienveillante » … bien souvent ça nous oblige à tenter de devenir quelqu’un que nous ne sommes pas : phrases toutes faites, joie simulée, posture non naturelle, etc … et on voit bien que ça n’est pas le sujet finalement

Mon envie avec Maman Zen c’est de vous inviter à briser ce cercle dans lequel vous êtes peut-être enfermée malgré vous …

Mon envie avec Maman Zen c’est de vous faire part de mes découvertes sur le fonctionnement et le développement du cerveau humain et de vous amener à changer de regard sur l’enfance … de trouver une posture qui vous convienne, qui vous permette de relâcher les tensions et simplement de vivre ensemble dans cette société de contraintes et d’attentes : vous et votre enfant êtes parfaits tels que vous êtes. Vous méritez d’être aimée incondionnellement telle que vous êtes et votre enfant le mérite également ! Ne laissez personne vous faire croire le contraire, faites-vous confiance, respirez et laissez-vous tranquilles ! Il n’existe aucune recette, aucune astuce, aucun mode d’emploi clé en main : le meilleur des chemins c’est le vôtre !

Avec Maman Zen, je veux simplement vous inviter à ralentir quand vous vous sentez fatiguées et stressées, à prendre soin de vous, à simplifier votre vie pour mettre un peu de douceur et de légèreté dans votre quotidien et profiter pleinement de la vie au côté de vos enfants ! ❤️

La vie de Maman n’a pas à être une succession de cris, de crises, de recadrages, de punitions, de menaces, de rapports de force ou de tâches à cocher sur des to-do-list à rallonge…

Il ne s’agit plus de faire, mais d’être !
Vous voulez qu’il soit heureux, vivez une vie d’adulte heureux … là sous ses yeux !
Vous voulez qu’il vous respecte, respectez le !
Vous voulez qu’il soit capable de gérer ses émotions, apprenez à gèrer les vôtres !
Et si ce que je vous partage aujourd’hui vous parle mais que vous ne voyez pas par où commencer, je vous invite à relever le Challenge Maman Zen et à télécharger votre plan d’actions pour les 5 prochains jours : https://mamanzen.systeme.io/challenge

éducation bienveillante

Prenez soin de vous ! ❤️

12 thoughts on “Pourquoi l’éducation bienveillante est une « erreur » …

  1. J’ai beaucoup aimé lire votre article. Il y a une certaine réflexion philosophique à faire quand on lit entre les lignes de votre article.
    Pour ma part, quand on parle de bienveillance ce n’est pas du laxisme mais une façon différente pour que votre enfant n’est pas peur de vous mais plutôt qu’il voit en vous un socle.
    J’estime que être bienveillant avec son enfant ne veut pas dire qu’on peut pas l’instaurer une punition mais plutôt lui expliquer pourquoi il est puni ou lui trouver une alternative de punition.

  2. Merci beaucoup pour ces précieux conseils je vous jure que tt ce que vous avez dis je le vis la pression de mon entourage sur l’éducation de mon 1er enfant qui a 6ans et puis maintenant celui d’un an surtout de la part de ma belle mère c’est toujours c pas comme ça qu’on fait non t’a tord de le laisser faire ça …..des remarques sans fin et puis je me retrouve a crier sur mes enfants stressé et cela après chaque passage a la grande maison

  3. Tout ceci serait possible si nous ne vivions pas en société.hors vivre en société est le propre de l’homme….alors non je ne suis pas d’accord avec cette image de la parentalité. je crois qu’il faut surtout se laisser guider par nos enfants.ils savent nous montrer leurs besoins.mais ils ont besoin de cadre…ce cadre pouvant être posé avec amour et intelligence.

  4. Bonjour
    Si je suis d’accord avec vous concernant le terme éducation,
    En revanche je ne partage pas votre définition du mot bienveillance. Je ne pense pas que la bienveillance soit le jugement mais plutôt le fait d’être gentil attentionné envers autrui d une manière désintéressée et compréhensive justement dans jugement

    A part ça vous avec bien raison d’être une maman zen et heureuse car je suis bien d’accord que pour que des enfants soient heureux il faut au préalable sur leurs parents le soit aussi !

  5. Votre article me parle énormément, merci pour vos mots qui font du bien à lire

    Par contre je n’arrive pas à télécharger le challenge à la fin ça m’affiche un message d’erreur, j’aurais vraiment aimé pouvoir l’avoir 😔

  6. Bonjour, j’ai lu avec beaucoup de plaisir votre article et je suis super ravie de voir de plus en plus de gens changer leur « posture ». Vous avez raison en parlant de « posture ». Je suis enseignante et cela de nombreuses années que j’« Accompagné » mes élèves en adaptant ma posture, sans rapport de domination. J’excuse mes collègues Qi qui œuvrent également ainsi et qui parlent d’éducation bienveillante. C’est en effet les deux mots que nous utilisons dans notre jargon mais je vous rassure, ceux qui parlent d’éducation bienveillante sont dans la même posture que vous! Les mots sont en effet pas toujours au plus juste de la réalité. Mais il en est de même avec l’expression « Éducation nationale »….. Merci pour votre témoignage et soyez rassurée sur ceux qui parlent d’éducation bienveillante.

  7. Bonjour et merci pour ce post. Par contre je n’arrive pas à télécharger le challenge à la fin ça m’affiche un message d’erreur, j’aurais vraiment aimé pouvoir l’avoir

  8. Bonjour, je suis surprise par votre article.
    Quand je cherche la définition de « éducation » je trouve:
    – Conduite de la formation de l’enfant ou de l’adulte.
    – Formation de quelqu’un dans tel ou tel domaine d’activité ; ensemble des connaissances intellectuelles, culturelles, morales acquises dans ce domaine par quelqu’un, par un groupe.
    – Mise en œuvre de moyens propres à développer méthodiquement une faculté, un organe : Éducation du goût.
    – Connaissance et pratique des bonnes manières, des usages de la société ; savoir-vivre.
    Cette définition est plutôt positive.
    Quand je souhaite apprendre des techniques pour m’occuper plus calmement et sereinement de mes enfants je m’éduque à cette technique. Oui l’expression « est moche » car il me semble que le mot éducation (et surtout la pensée que nous en avons) a une connotation négative chez nous les français, car nous le rattachons à l’éducation à la française: plutôt « militaire ».
    Restons positif et retenons cette définition: éduquer c’est apprendre, c’est accompagner dans l’apprentissage, c’est transmettre nos valeurs. Et cela peut se faire au rythme de l’enfant.
    Et pour le mot bienveillance je trouve:
    Disposition d’esprit inclinant à la compréhension, à l’indulgence envers autrui.
    Il me semble donc qu’il n ‘y a pas de jugement dans l’éducation bienveillante. Ni de tolérance. Mais plutôt savoir prendre du recul pour comprendre et expliquer le comportement de l’autre. Mais expliquer un comportement n’est pas l’excuser!
    Et être indulgent c’est savoir pardonner: donc être dans l’amour inconditionnel.
    En tout cas merci pour votre travail. J’espère pouvoir atteindre un cran de plus dans la zenitude (zen attitude).

  9. Bonjour

    Je n’avais jamais réfléchi de cette manière et je trouve cette réflexion très très intéressante.

    D’ailleurs je m’y retrouve énormément. Je travaille ces postures dont vous parlez dans mon métier avec les enfants. Et on accompagne beaucoup (bon parfois il faut rediriger le groupe) mais très bonne réflexion !!!!

    Alors merci pour ce point de vue 😊

  10. Bonjour Alix,
    Selon moi cette définition de l’éducation n’est positive que si on choisit d’être « éduqué » … ce n’est pas le cas des enfants qui sont bien souvent considérés comme des verres vides à remplir et qui n’ont rien demandé à part être du lien, de l’attention et de l’intéraction…
    Mais tu as raison : l’apprentissage (durable) ne peut se faire que dans le respect du rythme de l’enfant mené par la curiosité, la joie et l’enthousiasme. Les choses changent mais on est encore loin du compte en matière d’éducation et de formation des plus jeunes.
    A propos de la bienveillance … il y a cette notion d’indulgence qui me pose un « problème » dans la posture de l’adulte… comme si l’adulte savait le mieux (ce qui n’est pas toujours le cas en réalité) et que l’enfant avait besoin d’être guidé sans cesse (ce qui n’est pas toujours le cas là non plus).
    Ce titre était un peu provocateur mais il a le mérite de questionner nos croyances et notre posture d’adulte.
    J’ai publié un podcast à ce sujet ce matin, si tu as envie de le découvrir, c’est ici : http://www.mamanzen.com/minute-maman-zen-3-adultisme/
    Belle journé à toi,
    Julie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.