Comment j’essaie de réduire l’impact écologique de ma famille…


Il y a quelques semaines, on est passé de juillet à janvier en l’espace d’une nuit ! Ça sent le roussi question climat et ça commence à être compliqué de rester dans le déni …


Et pourtant la prise de conscience est loin d’être généralisée : tout au long de notre parcours des marches pour le climat, j’ai entendu des passants s’exclamer : « Ah c’est les écolos cette fois ! ».


Non … ce n’était ni les « écolos », ni les « bobos », ni les « gauchos » (je déteste les étiquettes). C’était juste des résidents de la planète Terre qui voudraient rester en vie et qui s’inquiètent de la voir si malmenée pour notre petit confort personnel et/ou pour l’enrichissement d’un tout petit nombre.


Juste des parents inquiets de la qualité de vie de leurs enfants et de leurs petits enfants. Les bébés nés cette année auront 82 ans en 2100 (ou pas…ça dépendra un peu de ce qu’on décidé de mettre en place et de changer d’ici là).


Juste des personnes conscientes qu’il n’y a pas de planète B, que nous sommes la dernière génération à pouvoir agir et qu’on a une chance folle puisqu’il est encore temps !


Depuis la naissance de Jade (et même sans doute un peu avant), je suis convaincue que c’est à chacun d’entre nous de faire sa part pour la préservation de la planète (à l’image du petit colibri de la légende amérindienne bien souvent racontée par Pierre Rabhi).


C’est bien la somme de nos actions et de nos comportements (et notamment nos comportements d’achat) qui créent le monde dans lequel nous vivons. Comme disait Coluche : « Il suffirait que les gens n’achètent pas pour que ça ne se vende pas ! »


En marge de mes publications Instagram sur les marches pour le climat, on m’a demandé ce que je mettais concrètement en place pour diminuer l’impact écologique de ma famille, alors voici la liste des quelques actions que nous avons mises en place depuis près d’un an pour certaines et depuis bien plus longtemps pour d’autres. L’idée n’est évidemment pas de culpabiliser qui que ce soit mais simplement de partager et peut-être de vous inspirer pour compléter votre propre liste de passages à l’action ! Ce sont des petites choses mais si nous sommes 4 milliards à les faire …


Et pour celles et ceux qui auraient envie de passer à l’action, j’en profite pour vous relayer le défi « On est prêt » lancé par des Youtubeurs qui pendant 1 mois (du 15 novembre au 15 décembre) vous proposeront de relever un défi par jour ! Il existe même une application pour vous accompagner dans ces défis de façon ludique : 90 jours !


En Cuisine 


– Nous mangeons bio (ou issus de l’agriculture raisonnée), de saison et local aussi souvent que possible parce que nous avons conscience que les pesticides tuent les sols à petit feu (et les insectes, donc les oiseaux, etc …) en plus d’être nuisibles à notre santé. C’est un peu plus cher mais je me dis c’est le prix du goût, de la qualité et de la santé ! Si nous mangions tous bio, Mosanto n’existerait pas et les prix seraient sans doute régulés puisque ce type d’agriculture serait soutenue !


– On emmène notre gourde et nos pailles en inox lors de nos sorties. Exit les bouteilles et les pailles en plastique ! J’ai enfin trouvé LA gourde vraiment étanche : https://www.qwetch.com/


– Nous avons banni la vaisselle jetable et à table, nous utilisons des serviettes en tissu.


– D’une façon générale, nous privilégions les matières comme l’inox, le verre (recyclables à l’infini), le bois (compostable) et le tissu.


– Nous évitons autant que possible les produits transformés en faisant pas mal de préparations « maison » : les pâtes à tarte, les goûters, les petits déjeuner, les brioches, les soupes, les sauces, les compotes, le pain parfois (sinon on emmène notre sac à pain en tissu à la boulangerie pour éviter le sachet papier inutile), les glaces, les quiches, les gratins, les gâteaux, etc … Ça demande un peu plus de temps que de mettre un plat dans le micro-ondes ou d’ouvrir une boite certes mais nous avons fait le choix de mettre notre énergie et notre temps sur les choses qui nous paraissent essentielles : se nourrir sainement arrive tout en haut de la liste ! Et puis si on y réfléchit, ça prend du temps mais bien moins de temps que s’il fallait cultiver, chasser ou pécher nos aliments ! Et puis en cuisinant moi même, je prends le contrôle de la composition, de la qualité et des quantités. 😉


– Nous compostons nos déchets organiques dans les composteurs collectifs installés près du travail de mon homme et on recycle ce qui ne se composte pas : nous n’avons plus de poubelle dans la maison.


Dans la salle de bain  


– Quand Jade a eu 6 mois (ma prise de conscience a été un peu tardive … mais mieux vaut tard que jamais !), nous avons commencé à utiliser les couches HAMAC pour éviter les couches jetables et les produits absorbants qu’elles contiennent. Pour le nettoyage, nous utilisions du liniment oléocalcaire (50% eau de chaux / 50% huile d’olive) et de l’eau sur des lingettes réutilisables.


– J’ai supprimé les cotons et les produits démaquillants. J’utilise un savon doux et de l’huile végétale bio (type huile d’olive) que j’applique avec le bout des doigts pour dissoudre mon mascara avant de rincer à l’eau.


– Pour le maquillage, j’ai choisi les marques Couleur Caramel  et Zao pour leurs emballages recyclables ou rechargeables et leurs produits de grande qualité non testés sur les animaux.


– J’ai remplacé les cotons tiges par des oriculis en bambou. Là je dois dire que je ne suis pas tout à fait conquise … si vous avez d’autres idées (autre que de laisser faire la nature) : je suis preneuse ! En attendant j’ai opté pour des cotons tiges compostables moins impactants que les cotons avec une tige en plastique.


– Nous avons opté pour des brosses à dents Lamazuna en bio plastiques dont nous changeons seulement les têtes qui sont d’ailleurs recyclables si on les renvoie à la marque.


– Nous avons remplacé les gels douche, shampooing, dentifrice par une version solide de chez Pachamamai.


– Nous prenons des douches de 5 minutes top chrono (pas trop le choix de toutes façons car nous avons un chauffe-eau de tout petit volume)


– J’ai adopté une coupe menstruelle pour éviter les tampons et serviettes hygiéniques qui contiennent des substances absorbantes chimiques pas très rassurantes. C’est un coup de main à prendre mais c’est finalement très simple d’utilisation, je ne reviendrais pas en arrière même si la lingerie menstruelle me fait de l’oeil depuis quelques mois.


– Comme nous manquons un peu de place, nous ne pouvons pas faire sécher notre linge à l’air libre alors nous utilisons le sèche linge de la laverie située près de chez nous, ça nous permet de mutualiser l’utilisation de l’appareil et donc de diminuer son impact.


– Nous utilisons du papier toilette et des mouchoirs en papier labellisé FSC  qui nous assure qu’il provient de bois issus issu de forêts gérées durablement. Ça n’est pas parfait mais je ne me sens pas de passer au lavable pour ces items pour l’instant …


Dans le « placard à balais » 


– Nous n’utilisons aucune lingette jetable ni pour l’hygiène, ni pour le ménage. Nous avons opté pour des carrés de microfibres et des torchons qui nous permettent d’éviter les produits chimiques. J’ai entendu parler il y a quelques temps de cette marque qui propose des fibres qui permettent de nettoyer facilement la maison sans produits mais je ne l’ai pas encore testée : http://www.enjo.com/fr/


– Nous n’utilisons plus de produits chimiques pour notre ménage ou notre hygiène : on nettoie tout au bicarbonate de soude, au vinaigre blanc (achetés en vrac) et aux huiles essentielles. Ces produits sont juste parfaits pour nettoyer et désinfecter les plans de travail, nettoyer les vitres, dégraisser les plaques, détartrer la salle de bain et les toilettes, nettoyer les sols, etc… sans nous intoxiquer.


Au bureau 


– Nous avons remplacé les gobelets et les « touillettes » en plastique par des verres, des mugs et des cuillères en inox.


– Nous faisons remplir nos cartouches d’impression. C’est moins cher, ça fonctionne très bien et ça évite tout un tas d’emballages inutiles.


– Nous optons pour du papier  FSC qui nous assure qu’il provient de bois issus issu de forêts gérées durablement.


– Nous n’imprimons pas les emails et veillons à ce que notre corbeilles et nos boites de réception soient vides. Nous nous désinscrivons systématiquement des SPAMS et des newsletters que nous ne lisons pas.


– Mon homme emmène un récipient en verre pour éviter les barquettes en plastique fournies par la cantine lorsqu’il prend son déjeuner à emporter.


– Nous utilisons le moteur de recherche Lilo qui nous permet de soutenir des associations à chacune de nos recherches. Il existe également Ecosia  qui permet de contribuer à la reforestation. Personnellement, j’ai installé Lilo sur mon ordinateur et Ecosia sur mon smartphone comme ça je peux soutenir les deux initiatives !


Divers 


– Nous nous déplaçons à pieds et en transports en commun (nous n’avons plus de voiture depuis plus de 10 ans).


– Nous avons arrêté de fumer il y a plus de 10 ans également (oui j’avais cette très mauvaise habitude « anti-stress » avant d’apprendre à gérer mon stress autrement avec la méditation et le yoga). En ce moment c’est le mois sans tabac, alors si vous êtes concernée et que vous voulez arrêter, profitez-en et faites vous aider par un tabacologue !


– Nous boycottons de nombreuses marques qui ne partagent pas nos valeurs de respect de la planète et des hommes.


– Nous ramassons les déchets que nous croisons dans la nature ou dans la rue (en râlant sur le manque de civisme de certaines personnes … nul n’est parfait ! ^_^)


– Nous avons installé un STOP PUB sur notre boite aux lettres … il n’est malheureusement pas toujours respecté mais nous ne perdons pas espoir !


– Astuce utile pour Noël en approche : nous emballons nos cadeaux dans des carrés de tissu, c’est joli et ça ne finira pas à la poubelle !



– Nous sommes plutôt minimalistes et n’achetons que peu d’objets, de vêtements, chaussures, etc … Nous privilégions les moments plutôt que les choses… D’ailleurs nous avons choisi de vivre dans un petit appartement, on est donc moins en capacité de stocker des objets inutiles et c’est beaucoup moins long à entretenir ! Comme je vous le disais, on a fait le choix de mettre notre énergie et notre temps sur les choses qui nous paraissent essentielles et le shopping ne fait définitivement pas partie de cette liste !


Prochaines étapes


Evidemment nous n’avons pas tout changé du jour au lendemain, il y a encore des couacs (notamment lors de nos vacances et nos déplacements lorsque nous perdons nos repères et nos bonnes adresses) et c’est donc un chemin sur lequel nous devons encore progresser.


Voici quelques trucs que nous aimerions encore mettre en place :


– Changer de fournisseur d’électricité pour soutenir le développement des énergies vertes, Peut-être Enercoop , je dois me pencher un peu sur le sujet en regardant les comparatifs proposés par Greenpeace.


– Changer de banque pour opter pour une banque qui financent des projets conformes à nos valeurs.
– Trouver une AMAP pour soutenir des agriculteurs locaux et passer au 100% bio.


– Mettre une bouteille d’eau dans notre chasse d’eau pour diminuer le volume d’eau potable (les toilettes sèches ne sont pas une option possible dans notre immeuble pour l’instant).


– Acheter plus d’occasion (ça n’est pas encore un réflexe pour moi).


– Tendre vers un régime végétarien car même si nous ne mangeons de la viande qu’une fois par semaine et que nous avons renoncé à la « viande industrielle », nous pouvons encore mieux faire !


– Adopter les teintures végétales pour couvrir mes cheveux blancs (qui ne me rendent pas rousse ou rouge).


– Eviter Amazon en installant Amazon Killer… c’est tellement facile … en 3 clics au meilleur prix dans votre boite aux lettres … mais à quel prix pour les employés qui œuvrent pour nous livrer dans les délais ? J’ai envie là aussi de donner la priorité aux commerces de proximité !


– Limiter nos déplacements en avion quand nous voyageons (là j’avoue que c’est LE truc qui me paraît le plus compliqué pour l’instant)


– Trouver quelque chose pour filtrer l’eau du robinet qui ne génère pas de déchet. Là aussi, je suis preneuse si vous avez un bon tuyau ! J’ai essayé les perles de céramiques mais j’ai trouvé que ça donnait un goût bizarre à l’eau et le morceau de charbon qui flotte dans la carafe ne m’inspire pas franchement. Pour l’instant on fait sans filtre …


– Réparer plutôt que remplacer à l’Atelier de René à la Recyclerie par exemple.


– Débrancher les appareils électriques ou éteindre les multiprises pour la nuit (ça n’est pas encore un réflexe ça non plus !)


Comme vous pouvez le voir, il y a encore du boulot ! 😉


Pourquoi tout ça ? 


Pour les raisons évoquées plus haut bien sûr mais aussi parce que ça nous rend heureux d’aligner ce qu’on pense, ce qu’on dit et ce qu’on vit et de contribuer à la construction d’un monde nouveau, un monde basé sur plus de confiance, de conscience et de bienveillance !


Mais évidemment c’est un projet à construire et à porter en famille pas un énième truc destiné faire exploser votre charge mentale ! Il faut accepter d’avance un petit pas après l’autre !


Et vous ? Quel sera le prochain petit pas vers plus d’écologie en famille ? On a hâte d’échanger avec vous sur le sujet !

6 thoughts on “Comment j’essaie de réduire l’impact écologique de ma famille…

  1. Ici nous participons au Défi Zéro Déchet de notre ville depuis 1 mois et demi, et nous avons diminué quasi de moitié nos déchets. Nous achetons énormément de produit en vrac, mes filles adorent aller acheter les produits secs à mettre directement dans les petits sacs en tissu, nous achetons notre fromage à la fromagerie dans notre boîte en verre de la maison, j’ai fabriqué un sac en tissu pour acheter le pain, on fait nos produits cosmétiques et d’entretien… on fait nos gâteaux goûters maison, les yaourts aussi…
    Et dernièrement nous nous sommes séparés de notre machine à café en capsules, cela me paraissait difficile vu ma consommation de café…et au final victoire ! C’est passé comme une lettre à l’an poste !
    Les enfants sont plus que partants et très réceptifs et c’est chouette !

  2. Bravo et merci. Nous sommes une famille de 4 et nous suivons grosso modo le même chemin. Nous faisons une partie de plus en plus importante de nos courses en vrac, mangeons à 95% végétal et nous nous efforçons d’être très raisonnables sur le chauffage (17° dans les chambres, 18 à 18,5 dans la pièce de vie). Notre prochain pas sera sans doute d’isoler les combles de notre maison ou de changer de chaudière.
    Je voudrais juste ajouter que si les efforts individuels sont évidemment nécessaires, ils ne représentent qu’une fraction de l’action nécessaire. Je me rappelle avoir lu que si tous les américains utilisaient deux fois moins leur voiture et devenaient végétariens, cela diminuerait de 22% le total des émissions de gaz à effet de serre. C’est capital et à la fois il reste tout de même 78 % à la charge des entrprises et collectivités.
    Il y a deux mois, Laurent Fabius, président du conseil constitutionnel déclarait sur France Inter « Tout le monde doit balayer devant sa porte : gouvernements, entreprises et particuliers ». Je pense que c’est un bon résumé. L’action individuelle est indispensable, la régulation des pratiques des entreprises le sera aussi, tout comme la valorisation de l’intérêt général (notre survie) au delà des intérêts particuliers ex: l’absence de taxation actuelle sur le kérosène n’est pas raisonnable…
    Bref, on continue ! Merci encore pour ce billet

  3. Bonjour Stéphanie,
    Je suis 100% d’accord avec vous sur le fait que les entreprises et le gouvernement doivent faire leur part … Mais je me dis que si nos modes de consommation changent, les entreprises s’aligneront et si notre conscience se développe alors nous voterons peut-être différemment !
    Bravo pour votre engagement en tous cas !

  4. Que de belles actions, avec de nouvelles idées que je vais tester à coup sûr ! De notre côté, quelques actions qui compléteront cette jolie liste : nous avons transformé notre terrasse en mini jardin bio pour accueillir les insectes et depuis les petits visiteurs sont de plus en plus nombreux (dans la maison aussi !). Nous avons participé à la journée mondiale du nettoyage de la planète et mon petit Tristan s’en est donné à cœur joie pour ramasser tous les détritus qui se trouvaient sur notre passage ! Et deux projets prévus pour cette année : le parrainage d’un bébé éléphant pour sensibiliser notre enfant aux espèces en danger et la construction au printemps prochain d’un abri à chauve souris afin d’éviter la présence des moustiques car les insecticides sont bannis à la maison ! Continuons à nous engager et à impliquer nos enfants !

  5. Génial Aurélie ! Bravo pour tout ça !!!
    Je rêve d’un petit jardin bio !!! Faute de place, je me contente d’herbes aromatiques dans des petites jardinières ! ^_^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.