7 clés pour éduquer son enfant sans fessée

Eduquer son enfant sans fessée

Il y a quelques temps, alors que le Conseil de l’Europe estimait que le droit français « ne prévoit pas d’interdiction suffisamment claire, contraignante et précise des châtiments corporels » et que l’habituel débat sur la fessée faisait rage sur les réseaux sociaux, j’ai rédigé un article, 7 clés pour éduquer son enfant sans fessée, dans lequel je partageais mes astuces pour ne jamais avoir à lever la main sur ma fille.

J’ai eu l’immense honneur de voir cet article publié ce mois-ci dans la version papier du Magazine Parole de Mamans !

Si vous m’aviez dit il y a 2 ans, que je serais visible dans des magazines comme Paroles de Maman, Féminin bio, Elle, Famili et d’autres encore je vous aurais pris pour fou … et pourtant … et pourtant, comme je le répète bien souvent aux femmes que j’accompagne : TOUT est possible !

Il vous suffit de prendre une décision et de vous engager sur le chemin, d’accepter d’avancer un petit pas après l’autre vers votre objectif.

Pour la parentalité positive c’est exactement la même chose !

Je ne dis pas que vous ne rencontrerez pas d’obstacles, je ne dis pas que c’est facile mais je vous dis que c’est possible … même si on part de loin !

Éduquer son enfant sans fessée et sans cri, ça commence nécessairement par un état des lieux … Un peu comme on programmerait un GPS, la première étape c’est d’entrer votre adresse de départ (Où en êtes-vous ? quelles difficultés rencontrez-vous ? Quels sont les moments difficiles ? Qu’aimeriez-vous améliorer ?) et votre destination finale. Vous devez clarifier votre intention, avoir une vision claire de votre « vraie vie », de la vie que vous souhaitez, de votre quotidien idéal en famille … vous devez savoir où vous avez l’intention d’aller, c’est ce qui vous permettra de définir votre plan de route, votre plan d’actions et finalement d’atteindre votre destination. Quel que soit les obstacles rencontrés sur le chemin : vous savez où vous allez et vous avancez avec un but précis.

Évidemment, je sais bien que si vous lisez cet article c’est que vous êtes en quête du comment (je suis moi aussi friande de mode d’emploi « clé en main ») mais ce qui compte avant tout c’est le « où ? » (A quoi ressemble votre destination ?) et le « pourquoi ? ».

Personnellement, je ne suis jamais plus efficace, motivée et puissante que lorsque je suis bien au clair sur mon « pourquoi ? » … le pourquoi de mon choix de la parentalité positive est limpide : j’ai été maltraitée et je ne veux pas que ma fille ait à connaitre cette souffrance-là.

J’ai au fond de moi la trace de chaque coup de pieds, de chaque coup de poing, de chaque gifle, de chaque coup de ceinture, de chaque cri, de chaque séance d’humiliation … j’ai au fond de mon cœur la griffe de chaque pas en arrière, de chaque regard baissé, de chaque paupière fermée lorsque ma mère faisait le choix de laisser faire…

Je peux vous parler des méfaits de « l’éducation à l’ancienne » depuis l’intérieur … pas comme un concept neuroscientifique abstrait … non… depuis l’intérieur. Je peux vous dire la peur, l’amertume mais l’envie d’aimer et d’être aimée malgré tout. Je peux vous dire que chaque parole, chaque geste compte pour le développement de la confiance et de l’estime de soi.

Je peux vous dire combien la réparation, la reconstruction est longue, difficile, douloureuse. Je sais combien on se sent seule, impuissante, incapable … je sais que je ne veux pas ça pour elle ni pour aucun enfant… voilà mon moteur, voilà mon pourquoi.

Eduquer un enfant sans fessée

En théorie, j’aurais pu (dû même !) reproduire ce schéma éducatif … à cette seule pensée je me suis d’ailleurs interdit d’être mère pendant de nombreuses années…

Et puis, sur le chemin, j’ai appris qu’on pouvait vivre autrement … j’ai développé ma confiance et j’ai fini par croire en ma capacité à maintenir le cap d’une autre destination : celle de l’amour, du respect et du bien-être ! Celle de l’enfance heureuse, protégée, positive et sereine !

Bien des années avant la naissance de ma fille Jade, j’ai pris une décision : frapper/gifler/fesser/effrayer ne serait PAS une option !

Une fois ces options disparues du paysage, j’ai pu laisser la porte ouverte et découvrir d’autres moyens de gérer mon stress et mes émotions avec ma fille.

C’est un chemin sur lequel il arrive de douter, de trébucher parfois mais si j’ai pu le faire … moi qui vient de si loin … aucun doute : vous pourrez le faire aussi !

Et ça : c’est le pourquoi de Maman Zen, ma mission de vie, la raison d’être de ce blog : vous permettre de découvrir des stratégies simples et efficaces pour pouvoir, vous aussi, vivre une vie de famille positive, enthousiaste, sereine et profiter pleinement de la vie au côté de vos enfants !

Cliquez ici pour découvrir l’article publié dans Parole de mamans : 7 clés pour éduquer son enfant sans fessée.

J’espère que ce partage vous inspirera l’envie d’offrir à votre entourage la meilleure version de vous même.

Je vous dis à très vite pour la suite. 😉

 

Pour aller plus loin

Si chaque matin vous vous dites « C’est décidé, j’arrête de crier et de stresser ! », alors je vous invite à visiter cette page et à découvrir comment mettre en place le bouton OFF de votre colère et votre stress: https://bit.ly/2pkWGk5

 

J'arrête de crier et de stresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.