Rééducation de l’écriture ou comment aider un enfant avec une écriture illisible ou trop lente ?

Jade et moi avons décidé de vous faire une confidence dans l’espoir d’aider les enfants qui rencontreraient le même genre de problème …
Depuis le CP, Jade a rencontré une grosse difficulté avec l’écriture qui s’est peu à peu transformée en véritable blocage.
Elle avait une très jolie écriture mais elle dessinait les lettres plutôt que de les écrire c’est à dire qu’elle cherchait à reproduire à l’identique les lettres de la maîtresse sans pouvoir s’approprier le geste d’écrire.
Tant qu’il s’agissait de faire des lignes de lettres, tout allait bien mais quand il a fallu lier les lettres entre elles … Les ennuis ont commencé …
Des douleurs ont commencé à apparaître et les réflexions désagréables sur sa lenteur aussi …
En réaction au stress, Jade finissait par se figer (accentuant ainsi sa lenteur) ou opter pour la fuite (ce qui était interprété comme un manque de concentration et parfois même de respect des consignes et par extension de l’institutrice).
L’étiquette de « flemmarde lente » était posée et en représailles, elle était régulièrement interdite de récréation pour finir son travail. Des devoirs lui étaient ajoutés occasionnant plus de douleur et de stress encore.
La spirale négative était belle et bien enclenchée.
Ça ne pouvait plus durer comme ça (en tout cas pas dans la bienveillance), je me suis donc mise en quête de solutions qui permettraient à Jade de trouver des clés pour sortir de son blocage, réduire la douleur et reprendre confiance en ses capacités.
Au fil de mes recherches, je suis tombée sur une forme d’accompagnement dont j’ignorais malheureusement l’existence : la rééducation de l’écriture.
Et c’est la raison de ce partage du jour : j’aimerais que tous les enfants qui rencontrent des difficultés avec l’écriture (lenteur, douleur, lisibilité, etc…) aient à accès à une personne comme Yvette Aboukrat !
Grâce à elle, nous avons découvert (et/ou obtenu la confirmation) que :
– Jade n’était évidemment pas une flemmarde, lente et peu impliquée qui méritait des punitions,
– L’écriture N’EST PAS douloureuse par nature,
– La position (des doigts, du cahier, de l’enfant) sont d’une importance capitale et ça ne s’invente malheureusement pas,
– Le choix du stylo n’est pas anodin, comme toutes les chaussures ne vont pas à tous les pieds, tous les stylos ne vont pas à toutes les mains,
– Il existe une façon de tracer les lettres et des stratégies qui permettent de gagner en vitesse et en fluidité.
Au bout de 6 séances (étalées sur quelques mois) Jade a, toujours dans la bienveillance,  fait le point sur sa posture, supprimé les douleurs, trouvé LE stylo comme on trouve LA robe de mariée et fait le plein d’astuces pour écrire vite comme l’éclair et surtout (le plus important pour moi), découvert que tout est possible pour qui passe à l’action et avance à petits pas : même d’écrire pour le plaisir et sans douleur !
Depuis on ne l’arrête plus : roman, bande dessinée, pièce de théâtre, journal intime, cahier de réussites, cahier de p’tits bonheurs,  fiches techniques pour de futures inventions, lettre de motivation pour devenir bénévole dans un refuge pour animaux … il n’y a plus de limite à sa créativité et à ces envies !
Je vous partage le site de notre bonne fée. Si c’est suffisamment proche de chez vous, allez y les yeux fermés :
Si c’est trop loin alors je vous invite à trouver un rééducateur près de chez vous auprès de l’association 5E : https://www.association5e.fr/
Et si votre enfant commence l’apprentissage de l’écriture alors je vous invite à lui mettre entre les mains ce petit bijou de guide qui lui permettra de démarrer tout de suite avec les bons gestes :
 EDIT : Une de mes lectrices, ergothérapeute de profession, m’a indiqué que la rééducation de l’écriture pouvait entrer dans leurs attributions. Une piste supplémentaire à explorer donc ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *