Papa porteur

Papa porteur

J’ai découvert que certains papas n’osent parfois pas se lancer dans le portage alors j’ai pensé que le témoignage d’un papa porteur convaincu les aiderait peut-être à se décider …

« Lorsqu’on a recherché la meilleure méthode pour se promener avec bébé, l’écharpe a fait partie des options que nous voulions privilégier, laissant loin derrière la traditionnelle poussette.

Pour apprendre nous avons suivi un atelier portage au Poussette café.
Le premier témoignage plus que convaincant, c’était un couple qui assistait également à l’atelier, avec leur enfant qui semblait plutôt mal à l’aise devant tout ce monde (nous étions une quinzaine, entre les parents et les enfants.) Les câlins et paroles rassurantes de la maman n’y faisant rien, autant tester l’efficacité de l’écharpe ! Après une première tentative ratée (le manque d’assurance de la maman n’ayant pas contribué au réconfort du bébé) le deuxième essai s’est révélé plus que satisfaisant car non seulement les pleurs se sont arrêtés, mais après 2 minutes d’un mouvement proche du bercement, le bébé dormait à poings fermés.

La méthode de nouage en elle-même n’est pas complexe, mais elle nécessite un peu d’entrainement, ne serait ce que pour doser la force de serrage, et bien comprendre le principe de maintien du bébé sans nuire au confort.

A l’usage, l’écharpe en sergé croisé s’est révélée peu pratique et nous avons finalement opté pour l’écharpe Jeportemonbébé.com.

Le portage permet de libérer les bras et assure un contact peau à peau bien plus fort, d’autant que la surface de contact permet réellement d’avoir un enveloppement total du corps de bébé, sans risquer de le mettre dans une position inconfortable (idem pour le porteur d’ailleurs !).

Une écharpe bien nouée fait complètement oublier le poids de bébé, et permet de longues heures de portage, sans ressentir de fatigue ou de douleurs (aux lombaires ou aux épaules comme c’est souvent le cas avec les portes bébé.

J’éprouve un réel plaisir à porter mon bébé ainsi, il n’y a rien de plus agréable que de sentir et de voir ce petit corps blotti contre moi, avec la liberté de pouvoir être libre de mes deux mains (j’ai même eu parfois l’impression d’être « enceint » !). C’est d’autant plus agréable que dans les moments ou bébé ne se sent pas rassuré, ou à la recherche de son sommeil, le portage s’impose comme le remède miracle : il suffit parfois de faire 4 pas pour que bébé retrouve tout son calme et s’endorme profondément. On se sent alors plein de confiance et débordant d’amour pour cette petite chose qui ne demande que ça !

L’écharpe nous a même permis, 10 jours après la naissance de Jade, de se faire un restaurant sans avoir à se demander où garer la poussette, ou si on pourra manger sans risquer les pleurs dans un environnement nouveau, bruyant, perturbateur et peu rassurant : le contact de la peau, les battements de cœur, la chaleur du corps sont autant d’éléments qui ont rendu possible une sortie que nombre de nos amis ont du repousser aux calendes grecques à l’arrivée de leur enfant, faute d’avoir connu le portage et dans l’impossible dilemme de devoir confier leur toute jeune progéniture à leurs proches. »

Alors les Papas ? Convaincus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ouvrir chat
1
Vous avez une question ?
Vous avez une question ?
Cliquez sur la flèche pour démarrer la discussion.
Julie Lemaire