Les bébés choyés font des adultes sereins …

Voilà une étude qui apporte de l’eau au moulin des pratiques de maternage …

La science a parlé et après une étude de plus de 30 ans a conclu que les liens affectifs forts dans l’enfance donnent aux futurs adultes une base solide pour construire des relations saines et rebondir face aux problèmes de la vie !

Cette étude publiée dans le Journal of Epidemiology and Community Health en juillet dernier a été menée auprès de 482 personnes dans le Rhode Island et s’est basée sur deux séries de données :

– la relation de bébés de 8 mois avec leur mère,

– le fonctionnement émotionnel de ces mêmes personnes arrivés à l’âge de 34 ans.

La nouveauté de cette étude c’est qu’elle ne repose pas sur des souvenirs d’enfance mais sur une analyse menée dès les premières années de la vie des sujets observés.

Ont été mesurées par un psychologue la qualité de l’interaction des bébés avec leur mère à l’âge de 8 mois, les réactions d’affection et d’attention présentées par leurs mères. Le comportement de ces mêmes bébés devenus adultes a ensuite été évalué (anxiété, hostilité, mal-être…).

Ainsi, il a été constaté que quelque soit le milieu social, les enfants ayant reçu beaucoup d’affection avaient, une fois adultes, les niveaux d’anxiété, d’hostilité et de mal-être les plus bas.

Alors la prochaine fois qu’un de vos proches, collègues ou amis bien intentionnés qui commentera vos mouvements d’affection envers votre bébé par un « tu vas l’habituer ! » ou « tu vas en faire un capricieux ! » vous pourrez rétorquer que non vous lui donnez des bases solides pour une vie d’adulte sereine sans anxiété : Na !

Merci à Mathieu et Alice pour ce moment d’échanges riches autour de l’éducation non violente et pour lien vers cette étude.

Sur le même thème, je vous recommande la lecture du livre « Un enfant heureux » de Margot Sutherland en espérant qu’il soit bientôt réédité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ouvrir chat
1
Vous avez une question ?
Vous avez une question ?
Cliquez sur la flèche pour démarrer la discussion.
Julie Lemaire