L’enfant et le verre renversé…

Parentalité positive

J’ai expérimenté cet exercice lors d’un atelier de communication non violente … ll est tiré du livre « Elever nos enfants avec bienveillance » de Marshall B. Rosenberg dont voici un extrait :

« Lors des ateliers pour parents que j’anime depuis des années, je commence souvent par séparer le groupe en deux. Je propose aux deux groupes de se réunir dans deux pièces différentes et je demande aux personnes d’écrire sur une grande feuille de papier un dialogue conflictuel entre elles-mêmes et quelqu’un d’autre (pour nous c’était « Il renverse un verre de jus d’orange sur votre moquette » … ). J’explique de chaque côté en quoi consiste le conflit avec l’unique différence que le premier groupe est en conflit avec un enfant et l’autre avec un voisin.

Ensuite tout le monde se rassemble et nous lisons les différents dialogues écrits dans les deux groupes, l’un pensant qu’il a affaire à une enfant et l’autre à un voisin.

Après leur avoir laissé le temps de découvrir leurs dialogues respectifs, je leur demande s’ils constatent une différence du point de vue du repect et de la compassion dont ils ont fait preuve.

Chaque fois que j’ai proposé cet exercice, il s’est avéré que le groupe travaillant sur la situation de conflit avec l’enfant communiquait avec moins de respect et de compassion que celui en conflit avec un voisin. Les participants font ainsi la triste constatation qu’il est très facile de déshumaniser quelqu’un par le simple fait qu’on le perçoit comme [un] enfant. »

Edifiant non ?

Source : « Elever nos enfants avec bienveillance » de Marshall B. Rosenberg aux Editions Jouvence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ouvrir chat
1
Vous avez une question ?
Vous avez une question ?
Cliquez sur la flèche pour démarrer la discussion.
Julie Lemaire